Réveillon

Pendant tes premières années au Japon, t’essayes de tout faire ce qui est « japonais », même plus que le Japonais moyen qui a passé toute sa vie ici : tu te bourres la face de sushi, tu vires des brosses sur du sake, tu vas travailler des longues heures au bureau puis tu vas suivre toutes les traditions qu’on t’a dit existent. Pendant la fin de l’année, tu vas aller boire un peu puis visiter un sanctuaire ou un temple pendant le réveillon ou le lendemain matin.

Mais quand ça fait plus de 5 ou 6 ans que t’es ici, ben tu réalises finalement que t’essayes trop de faire comme des Japonais qui existent pas vraiment. C’est pas vrai que tout le monde va suivre les traditions à la lettre ici. Puis faire quelque chose de différent, c’est pas méchant.

Cette statue à la station d'Hamamatsucho n'a pas de rapport avec le reste de l'histoire. Pour être honnête, on a pas d'idée de quoi elle représente.
Cette statue à la station d’Hamamatsucho n’a pas de rapport avec le reste de l’histoire. Pour être honnête, on a pas d’idée de quoi elle représente.

Pour la fin de l’an 2017, on est allé se bourrer la pense avec de la pizza de Chicago (la sorte de pizza fait dans un moule creux) dans une brasserie locale, Devil Craft, près de la station d’Hamamatsucho à Tokyo.

La pizza de Chicago était bonne ! (Puis pas mal graisseuse.)
La pizza de Chicago était bonne ! (Puis pas mal graisseuse.)

Je suis allé là avec des amis. Après roter notre diner en cœur, on a terminé notre soirée au karaoke afin de s’assurer qu’on achève notre œsophage pour quelques jours. Puis ça veut pas dire qu’on a arrêté de boire. Ça s’est terminé vers 3h du matin.

Une édifice de sept étages d'un autre karaoke, en face de notre boîte de karaoke.
Une édifice de sept étages d’un autre karaoke, en face de notre boîte de karaoke.

Les trains, habituellement, terminent leurs rondes vers minuit (ou même un peu plus tard, si tu peux te payer un appartement de la grandeur d’une garde-robe dans le milieu de Tokyo). C’est commun de voir les gens courir pour le dernier train, puis de courir avec eux, de 11h jusqu’à minuit. Les trains deviennent paquetés avec du monde paqueté.

La ligne Keihin-Tohoku termine son opération habituellement un peu après minuit, mais pendant le réveillon du jour de l'an, elle opère toute la nuit.
La ligne Keihin-Tohoku termine son opération habituellement un peu après minuit, mais pendant le réveillon du jour de l’an, elle opère toute la nuit.

L’exception pour la soirée avant le jour de l’an est que les trains sont en fonction toute la nuit ! On peut fêter comme on veut puis on est pas obligé de se presser pendent notre fun comme si on était Cendrillon.

C’est pour ça qu’on a passé une partie de la nuit à boire, manger puis chanter. En revenant, on a passé devant un chantier de construction où ils mesurent leur niveau de son pour pas sonner trop fort chez les voisins. J’en ai fait le test, parce que c’était important.

Voici le niveau de son d’un chantier de construction. (Vidéo en anglais.)

Chacun a prit son chemin. Je m’alignais pour retourner chez nous à Chiba. Mais quand je transférais à un autre train vers à peu près le tiers de mon chemin, je le voyais pas s’en venir.

 « Il est où, le train ? »
« Il est où, le train ? »

Ça adonnait que les trains que les autres prenaient opéraient toute la nuit… Sauf mon dernier.

Dans ce cas-là, ça voulait dire que j’étais pris à la station de Ueno toute la nuit, en attendant le premier train du matin.

Ça m’a permis de filmer les lieux pendant une heure pendant que je chiâlais.

Je montrais la station de Ueno pendant que je parlais pour pas dire grand-chose. (Vidéo en anglais.)

Avec les foules omniprésentes à Tokyo, c’est toujours quelque chose de voir des stations ou des rues populaires le jour et la nuit être presque complètement vides. Quand ça arrive, c’est certain que c’est parce que les trains sont pas en opération.

Des Japonais attendent le premier train du matin. (Puis moi je les prenais en photo comme si j'étais un touriste qui avait rien vu de sa vie.)
Des Japonais attendent le premier train du matin. (Puis moi je les prenais en photo comme si j’étais un touriste qui avait rien vu de sa vie.)

J’ai embarqué le premier train qui partait vers 4h30. Puis j’ai tombé endormi, ça fait que j’ai manqué mon arrêt, je suis arrivé trop loin, puis il fallait que je attende encore pour un autre train pour retracer mes pas.

À la fin, je suis arrivé chez moi vers 6h30. Rien de mieux que de commencer l’année en passant le jour de l’an avec une gueule de bois au lit (ou plutôt, dans le futon).

Leave a Reply